Compagnie Didier Théron

RESURRECTION

J’ai imaginé, laissé venir et observé au fil des répétitions, quatre jeunes gens, dans un espace vide et dans une lumière étale, celle d’un entrepôt, du lieu retiré du monde. J’ai posé ce cadre pour parler de notre condition humaine, la leur, la mienne. Ici je parle essentiellement des gens, une fois de plus, de ce qui les anime que je traduis en actes et formes chorégraphiques. La pièce est bâtie sur la recherche de ces formes qui naissent, se défont, dérivent ou s’épuisent en ouvrant des perspectives toujours nouvelles.

Chorégraphie et direction artistique : Didier Théron
Conseil artistique : Michèle Murray
Direction musicale : François Richomme
Interprétation : Stanislaw Bulder – Arthur Grabarczyk – Jee Hyun Hong – Camille Lericolais
Production : Thomas Guggi
Costumes : Michèle Murray – Didier Théron

Durée : 50 mn

© Christian Kleiner

Soutiens /Ein Tanz Haus MANNHEIM Montpellier-Haus HEIDELBERG, Quinzaine Franco-allemande d’Occitanie en Allemagne 2019, Occitanie en scène

Résidences /Zawirowania Theater VARSOVIE
Pôle de Développement Chorégraphique Mosson / Montpellier MONTPELLIER – Espace Bernard Glandier
La Compagnie Didier Théron reçoit le soutien de la DRAC Occitanie, de la Région Occitanie, du Département de l’Hérault, et de la Ville de Montpellier. 

Créée en 1987, la Compagnie Didier Théron présente son travail sur de nombreuses scènes, nationales et internationales, portée par une danse physiquement et mentalement engagée, sans cesse réinventée par des initiatives et des énergies nouvelles. La recherche chorégraphique amène des rapprochements avec la littérature et les arts visuels. La Compagnie a ainsi été remarquée et primée a plusieurs reprises. En 2017, Didier Théron a reçu le Premier Prix de International Choreography Competition Machol Shalem Dance House Jérusalem pour sa pièce Shanghai Boléro / Les Hommes.

 Presse :

« Ce qui le motive, et les danseurs avec lui, c’est la question de l’énergie. Et parce que Didier Théron n’associe pas l’espérance chrétienne au thème de la « Résurrection », la force pour une vie nouvelle doit venir du peuple lui-même. C’est le principal, bouleversant, message de cette pièce de près d’une heure. L’autre est la confiance inconditionnelle dans le pouvoir de la communauté. Pas une seule fois l’un des danseurs ne fait ses propres choses sans se référer aux autres. Le groupe fonctionne comme un réseau, qui peut également mener des actions indépendantes et prendre la forme d’une règle norme pour tous. Le battement du cœur chante les mouvements, qui ne glissent jamais dans un flux désinvolte : se ressusciter soi-même demande beaucoup de force. »

(Isabelle Von Neumann-Cosel / DIE RHEINPFALZ / 2 décembre 2019)

 

Share

Resurrection_foto©christiankleiner_052

Pas de commentaires

Soyez le 1er à laisser un commentaire.

Laisser une réponse

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>